Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Emotions

Comment composer avec l’inattendu ? 1024 768 Marie-Amélie

Comment composer avec l’inattendu ?

En occident, dans les familles, les écoles puis les universités on nous apprend à prévoir et à anticiper afin de s’entourer de vastes zones de certitude. La technologie nous maintient dans cette dystropie en nous donnant l’illusion d’une parfaite maitrise de notre agenda, de nos trajets avec les GPS qui nous mâchent le chemin et nous donnent l’heure d’arrivée….

L’actualité, et particulièrement celle de 2020, vient bouleverser nos croyances et nous révéler que finalement, nos certitudes sont de tout petits confettis dans un océan d’inconnu.

Incertitude par rapport à nos activités, à l’instruction de nos enfants, au maintien des liens familiaux et amicaux, incertitude par rapport à nos libertés fondamentales d’aller et venir, d’entreprendre, de manifester, incertitude par rapport à la science que l’on croyait toute puissante et enfin incertitude quant à notre essence même : allons-nous mourir bientôt ? quelles maladies allons-nous attraper ?  Comment nous soigner correctement ? Quel avenir avec quelle planète ?

L’incertitude, l’imprévu peut sembler terriblement angoissant et peut aussi être une occasion d’expérimenter pleinement notre liberté intérieure. C’est une occasion de développer notre capacité de repli, de défricher une profondeur stratégique, de se mettre en route vers autre chose.

Comment apprendre à ne plus redouter l’imprévu ?

En planifiant moins nos vies, en écoutant une chanson d’un artiste que nous ne connaissons pas, en changeant d’itinéraire, en ouvrant un livre dont on ne sait rien, en allant à la rencontre d’une personne nouvellement arrivée, en se laissant caresser par ce timide rayon de soleil  d’automne plutôt que de courir vers telle ou telle tâche. Et qui sait ? sans doute découvrirons nous ainsi que l’imprévu peut aussi être source de bonheur et de joie.

Et si on commençait par la nourriture ?

Chia Pudding

J’entends souvent que le simple fait de se nourrir est devenu terriblement angoissant car nous n’avons plus aucune certitude sur les aliments que nous ingérons. Il est peut-être temps de lâcher tous ces nutriscores et applications qui notent la nourriture pour redonner de la place à notre envie et notre bon sens : Nos arrières grands-parents mangeaient ils ce genre de produits ? à cette époque de l’année ? ultra transformés, ? industrialisés ? emballés dans du plastique ? réchauffés dans ce four micro-onde ? Non ? alors ne l’achetez pas.

Approvisionnons nous sur les marchés et composons nos achats en fonction des étals de nos producteurs bio et locaux. Si nous ne pouvons aller sur les marchés, alors laissons l’imprévu arriver sur notre table avec la composition d’un panier par ce même producteur qui pourra nous livrer.

Acceptons de changer et varier notre petit déjeuner : Cela fait 20 ans que vous vous retrouver chaque matin devant un bol de café, un jus d’orange et 2 tartines confiture ? et si l’imprévu commençait par accepter de varier ce petit déjeuner et en profiter pour diminuer sa charge glycémique ? Commencer doucement : remplacer le jus par un fruit, le pain de mie par un pain semi complet au levain au petit épeautre. Introduisez de nouvelles saveurs : un œuf, un granola d‘oleagineux. Oser composer un miam ô fruit : cela ne prendra pas plus de temps ! Oser varier chaque jour, oser le salé !

La respiration peut nous aider :

Si vous vous sentez étouffer face aux propres incertitudes de nos gouvernants, des scientifiques chargés des protocoles sanitaires, inutile de se précipiter pour un test PCR, ce n’est pas le Covid mais un sentiment d’angoisse. Des respirations profondes comme celles que vous pratiqu(i)ez en cours de yoga ou une application de cohérence cardiaque seront alors très efficaces pour vous venir en aide. Il suffit de 5 min de cohérence cardiaque, pratiquée 3 fois par jour pour baisser le niveau d’anxiété. Et vu le temps que nous passons devant nos écrans, nous avons tous 15 minutes à consacrer à respirer. Ouvrons les fenêtres en même temps ! 

Voilà une pratique gratuite, simple, rapide et puissante. Les seules difficultés sont l’assiduité et la constance. Plus vous pratiquerez, plus vous en ressentirez les bienfaits. Les effets positifs sont perçus rapidement, en général 10 à 15 jours de pratique suffisent pour noter une amélioration de la qualité émotionnelle de la vie. 

Les fleurs du Dr Bach sont de précieuses fées pour transformer nos émotions :

Larch : c’est un élixir clé pour ouvrir les potentialités qui se cachent derrière ses conditionnements divers, ses peurs, notamment celle de ne pas être à la hauteur. Larch peut permettre de stimuler le courage, la foi en ses propres capacités d’adaptation et d’aborder la vie avec une saine hardiesse malgré les difficultés.

Mimulus va aider à réduire une peur concrète, caractérisée, à un niveau normal. Cet élixir s’attaque aux peurs que l’on peut décrire. Elle permet de rester maitre de la situation au lieu de la subir ou de refuser d’affronter des changements. Elle va apporter du courage et un esprit aventureux propices à ce que nous puissions déployer nos propres potentialités.

Rock water est l’essence des personnes qui ont besoin de cadre, de digue, de règles, de structures et de prévisions sûres. Si vous êtes une personne qui aime les to do list et les programmes journaliers vous êtes sans doute déstabilisée en ce moment par tous les changements imposés dans nos modes de vie. Rock water est comme le petit torrent rencontré dans nos montagnes qui saute les barres rocheuses à coup de cascade, contourne les obstacles, suit des méandres et tourbillonne. Elle saura apporter la souplesse et l’adaptation au nouveau territoire, lorsque les digues ont sauté, sans peur de se laisser emporter par le courant des émotions environnantes.

Si ces petits trucs et astuces ne sont pas suffisants, si vous avez souffert du premier confinement et appréhendez les prochaines semaines, n’attendez pas d’être au fond du trou . La naturopathie dispose de plantes et de techniques particulièrement efficaces pour lutter contre les stress, les angoisses et le manque de sommeil.

#prendssoindetoi

Au creux de la vague ? 1024 1024 Marie-Amélie

Au creux de la vague ?

Humeur terne, perte de tonus, irritations, peur du lendemain, remise en cause, ce post confinement, pour certains d’entre nous est un peu plus difficile à vivre que le confinement lui même. Voici quelques astuces pour nous permettre de retrouver cette belle énergie de juin, relever la tête et se remettre debout.

Et si vous chouchoutiez votre intestin ?

La fabuleuse population bactérienne intestinale, nommée microbiote ou flore, livre chaque année un peu plus ses secrets. On estime le nombre de bactéries occupant notre tube digestif à 1014 ; sachant que nous sommes constitués que de 1013 cellules, les bactéries hébergées sont plus nombreuses que nos propres cellules ! Véritable écosystème intestinal, instable, fragile et très précieux car il remplit de multiples fonctions essentielles.

Activité métabolique antitoxique potentiellement équivalente à celle du foie, toute défaillance intestinale renvoie ainsi un surplus de travail détoxiquant au foie ( d’où la fameuse migraine ou apparition d’un ou deux boutons disgracieux après un repas trop gras, trop sucré, trop industriel).

Sur les plans métabolique et nutritionnel, le microbiote joue un rôle primordial au niveau de la synthèse des vitamines, de la sécrétion hormonale …

Sur le plan immunologique, la flore constitue une barrière importante contre les toxiques, les toxines, les bactéries et les virus. C’est pour cela qu’il est si important en période d’épidémie de soigner son intestin. Il a peu été question de prévention ces derniers mois, et pourtant …

Enfin, sur le plan psychologique, l’action des bactéries intestinales a une influence sur notre cerveau, et donc sur notre comportement et nos émotions. Ainsi une alimentation saine agit non seulement sur notre corps mais aussi sur notre cerveau en nous protégeant des idées noires et de la mélancolie . C’est pour cela que nous nommons notre intestin notre 2eme cerveau.

En finir avec la mélancolie post confinement

Le bonheur, l’estime de soi, la colère, la tristesse et le stress ne sont donc pas que dans la tête mais prennent racine dans nos entrailles et l’information circule entre les deux, via le nerf vague.

Des études ont montré que la consommation de certains probiotiques, appelés psychobiotiques, permettaient de réduire les troubles liés au stress, aux troubles anxieux et à la dépression.

Ecoutons notre ventre :

La première chose à comprendre est que les bonnes bactéries intestinales (celles qui jouent sur notre confort intestinal, nos capacités cognitives, notre bonne humeur) se nourrissent et se développent avec les sucres complexes. Tandis que les mauvaises bactéries raffolent de sucres simples. Pensez y : les personnes avec une alimentation très sucrée ont souvent une image d’elles plus négative que celles qui mangent sainement. Observez vous après avoir englouti un paquet de bonbons, vous ne vous sentez pas mieux, au contraire, le corps vous envoie clairement le message que ce n’était pas une bonne idée. Alors écoutons nous et prenons soin de nos intestins. Nous prendrons soin ainsi par ricochet de notre cerveau.

Comment ?

Si l’écoute du corps n’est pas évidente. Pourquoi ne pas tenir un petit journal de bord en notant les moments en creux de vague et ce qui a été mangé ce jour là ( c’est très rapide, quelques notes, 2 ou 3 émotionnes et le tout est joué, pas besoin d’un bullet journal hyper sophistiqué et chronophage). Au bout de quelques jours vous verrez un chemin s’en dégager et pourrez adapter votre alimentation à vos propres besoins.

fibres, couleurs, variété, créativité dans l’assiette

La clé réside dans une alimentation saine et surtout la plus variée possible. Plus l’alimentation sera variée plus la flore le sera en retour. Il convient donc de consommer un maximum de fruits et légumes, de céréales, de graines, de noix et de légumineuses différentes.

Certains produits comme les conserves de légumes lacto-fermentés, le kimchi, le kombucha, le kéfir, le pain au levain peuvent contribuer aussi à améliorer la situation.

Pensez également à mastiquer, vous faciliterez le travail digestif qui sera moins gourmand en énergie . Et comme de l’énergie vous en manquez en ce moment : voici un moyen simple d’en récupérer. Par ailleurs, vous sollicitez le nerf vague en mastiquant et améliorez ainsi une liaison apaisée et sereine entre le cerveau et l’intestin.

Pratiquer la méditation :

Vous avez essayé pendant le confinement, cela vous a plu mais ce test n’a pas passé l’épreuve du déconfinement et n’est pas devenu une routine. Ce n’est pas grave, le podcast Métamorphose éveille ta conscience, propose un magnifique programme de méditation en ce moment, totalement gratuit. Ainsi du 1 er au 21 juin, à travers un programme intitulé métamorphose méditation, Anne Ghesquiere nous propose de cheminer dans nos intériorités pour poursuivre cette découverte faite pendant le confinement, cet espace à l’intérieur de soi. Ce sont des méditations guidées par des invités remarquables. Le format est court, gratuit, disponible sur toutes les plateformes de téléchargement (https://www.youtube.com/channel/UCbCiwhhJdO4ujecBy1o-umg ). C’est l’occasion de poursuivre ou essayer cette technique très efficace pour retrouver une belle énergie en s’alignant sur l’énergie du solstice d’été qui arrive.

Mettez du soleil dans votre ventre :

Nous avons tous besoin de soleil, particulièrement après ce printemps tronqué. Notre microbiote n’échappe pas à la règle ! D’après les derniers travaux sur la vitamine D, il existe une relation entre les taux de vitamine D dans le sang et la présence de bonnes bactéries. Si nos apports en vitamine D sont suffisants, on remarque une augmentation des bactéries bénéfiques et une diminution de certaines bactéries pathogènes.

Alors, à cette saison, nul besoin de supplémentation mais il suffit d’une exposition journalière d’environ une trentaine de minutes des avant-bras et des jambes au soleil ( durée variable en fonction de votre couleur de peau et de votre âge) ; Peau nue sans vêtement ni écran solaire. Ce peut être l’occasion de pratiquer quelques salutations au soleil.

Respirez des huiles essentielles :

Les huiles essentielles d’agrume sont particulièrement indiquées.

L’huile essentielle de pamplemousse est parfaite pour apporter peps, tonus et fraicheur.

L’huile essentielle de petit grain bigarade est particulièrement efficace pour les bouffées anxieuses, le stress ou l’agitation.

Enfin l’huile essentielle d’orange douce a la particularité d’être aimé par tout le monde. Son odeur ramène à l’enfance. Elle apporte de la vitalité et de la gaitée, une bouffée de bonne humeur.

Vous pouvez sans danger mettre 1 ou 2 gouttes d’une de ces huiles sur votre mouchoir et les respirer en faisant 3 respirations profondes ; à faire avant de mettre votre masque par exemple.

Pour un usage plus thérapeutique ou si votre bad mood perdure plus de 8 jours, n’hésitez pas à consulter.

Prenez soin de vous !

Etre à l’aise à l’oral 1024 1024 Marie-Amélie

Etre à l’aise à l’oral

Parler devant une ou plusieurs personnes pour décrocher un nouveau job, un examen, un nouveau projet peut mettre sous pression et générer du stress. Il existe quelques stratégies simples et naturelles pour aider à s’y préparer.

Etre à l’aise à l’oral ? indispensable et pourtant, si c’est facile pour certains, pour d’autres, c’est une vraie corvée. On peut être sociable, maitriser à fond son sujet et pourtant perdre tous ses moyens devant l’enjeu, la peur de ne pas convaincre, d’avoir un trou.

Quelle alimentation privilégiée ?

Il n’est pas question d’être embourbé dans une digestion difficile ou au contraire d’avoir le ventre qui crie famine au milieu de la présentation. Si l’oral a lieu le matin, il est important de se lever tôt et de ne pas sacrifier son petit déjeuner. Pour ceux qui n’ont généralement pas faim le matin, il convient de diner tôt les jours précédents (19h00) avec un repas allégé, composé principalement de fruits et légumes, sans alcool. Ainsi la faim reviendra et il sera possible de prendre un vrai petit déjeuner, composé d’un oeuf coque, d’un demi avocat, de quelques amandes et d’une boisson (tisane, rooïbos ou un jus de légume). Pour ceux qui n’ont pas encore franchi le pas du petit déjeuner salé, il est possible de se préparer une vraie crème budwig, un granula maison peu sucré, des pancakes paléo ou un miamôfruits (les recettes sont sur mon compte Instagram ).

Si l’oral a lieu l’après midi, il convient de prendre un repas de midi équilibré (une crudité, une protéine, des légumes et un peu de céréales), en privilégiant les cuissons douces. Un carré de chocolat noir en guise de dessert ou en collation avant la présentation apportera un peu de magnésium et de zinc sans mettre en hypoglycémie réactionnelle.

Ne faites pas l’impasse sur une bonne hydratation

C’est à dire sur une hydratation régulière. Boire de l’eau tout au long de la journée, environ 1 l/jour, par prises en petites quantités (soit environ 4 verres, un après chaque miction). Le cerveau est composé à 76% d’eau ce qui explique pourquoi une fonction cérébrale optimale dépend de la bonne hydratation de ses cellules. En cas de déshydratation du corps, même légère, le cerveau est le premier organe affecté, ce qui causera un manque de concentration, une réduction de la faculté de mémorisation à court terme et des maux de tête. Faucheux non ?

Si vous avez le choix de l’horaire :

Les heures les plus favorables à la concentration se situent vers 10 ou 11h puis 15 h ou 16h30. Ces créneaux correspondent au taux de sucre dans le sang et à la température du corps optimaux pour le travail des cellules cérébrales. Prévoyez une intervention qui n’excède pas 90 minutes. Au-delà, il est difficile de se concentrer sur sa tâche, la vigilance baisse, la pause s’impose.

Avoir de la prestance s’exerce :

Les concours d’éloquence redevenant à la mode, les cours et coaching d’art oratoire se multiplient. A défaut de coach, vous pouvez vous aussi vous entrainer avant le jour J :

  • La respiration : consacrer un peu de son temps chaque jour à des poses respiratoires aide à maitriser son stress et à gagner en confort émotionnel. Il suffit de cinq minutes de cohérence cardiaque si possible 3 fois par jour.  C’est une pratique gratuite, simple, rapide et puissante. Les seules difficultés sont l’assiduité et la constance. Plus vous pratiquerez, plus vous en ressentirez les bienfaits. Les effets positifs sont perçus rapidement, en général 10 à 15 jours de pratique suffisent pour noter une amélioration de la qualité émotionnelle dans la vie quotidienne.
  • L’ancrage du corps : Technique simple et rapide que l’on acquiert en méditation et qui se révélera très utile pour préparer un oral. Plus elle est pratiquée, plus elle devient rapide à mettre en place. Le jour J, en s’installant au pupitre ou devant la table de réunion, quelques secondes suffiront avant de prendre la parole pour bien poser ses 2 pieds au contact du sol, être solide sur ses jambes, avoir une posture redressée, érigée vers le ciel, digne sans être raide, les épaules relâchées, les bras décontractés et les mains posées face à soi. On peut penser enfin à mettre du sourire dans sa voix.
  • Nous disposons tous de camera sur nos smartphones ; c’est le moment de les utiliser pour filmer sa prestation à l’entrainement. Ancrage du corps et position mais aussi mobilité du regard, modulations vocales et gestuelles sont à tester et à pratiquer.
  • Respirations, ancrage, sophrologie peuvent faire partis d’une routine pour permettre de rentrer dans sa bulle juste avant la prestation afin de ne pas se laisser envahir par le stress. On peut, par exemple, faire un cycle de 5 respirations profondes en respirant un flacon d’huile essentielle de Laurier Noble puis lever les bras en V devant un miroir en signe de victoire. Le laurier noble est utilisé depuis toujours pour couronner les têtes des héros, des empereurs, des diplômés. Le laurier noble donne confiance et force. Le V de la victoire marque d’une emprunte positive le corps et ouvre la cage thoracique.

Se doper avec les élixirs floraux

J’appréhende cet entretien. Si la situation économique actuelle vous terrorise, que les enjeux de cet entretien (embauche, octroi d’un prêt …) vous écrasent car les précédents se sont soldés par des échecs, choisissez l’élixir floral andin Costilla de Adan. Il va vous apporter une sensation de protection et vous permettre ainsi de vous désinhiber et de dépasser vos peurs. Si vous avez décrochez un entretien c’est que vous en valez la peine, c’est que vous avez suscité un intérêt. Il est temps de se libérer de vos croyances auto-limitantes, de parler de vous avec authenticité et conviction. En complément, vous pouvez ajouter l’élixir de Gentian qui donne du courage et de l’audace pour poursuivre ses efforts malgré les difficultés et invite à l’optimisme. Il permet également d’abandonner l’attente négative d’un nouvel échec. En complément, Si vous sortez d’une série d’échecs, vous pouvez alors ajouter l’élixir Chestnut Bud qui va briser le cercle des répétitions et vous permettre de tirer les leçons du passé.

Si l’oral d’admission à cette école dont vous rêvez vous pétrifie et vous fait perdre tous vos moyens alors que vous avez bien révisé et que vous êtes archi prêt, alors l’élixir Rock rose est fait pour vous. Cette fleur de Bach est parfaite pour ramollir les états de panique. Elle apaise et permet d’aller chercher au fond de soi le courage nécessaire pour affronter plus tranquillement l’épreuve. On le prend pendant tout le temps des révisions, jusqu’au jour J. Elle marche très bien également pour ceux qui sont tétanisés par l’examen du permis de conduire alors qu’ils conduisent super bien avec leur moniteur. Pour plus d’efficacité, on peut le jour J le compléter avec quelques gouttes de Rescue (fleur de Bach).

Si Préparer votre présentation powerpoint pour défendre votre nouveau projet est compliquée car vous hésitez constamment entre 2 oppositions : je parle de ça en première partie ou de ça, je mets cette photo A ou cette photo B, je choisis la police X ou la police Y ? Je veux ou je ne veux pas ? Si prendre une décision est difficile et rend la préparation de la présentation laborieuse car vous êtes constamment agité entre 2 choix alors la fleur de Bach Scleranthus est faite pour vous. Elle va apporter de l’harmonie et plus de confiance dans son intuition première. Si, plus vous approchez de la date de présentation, plus vous vous rendez compte de tout ce qui reste à faire et qu’à la fin vous ne voyez plus que les lacunes de votre projet ; si vous vous sentez incapable d’aller au bout et cherchez une échappatoire pour renoncer définitivement au projet, alors pensez à la fleur de Bach Larch. Elle permet une évaluation réaliste de ses forces et de ses faiblesses et évite de se focaliser sur ses seules faiblesses. Elle ouvre de nouvelles potentialités et stimule ses capacités à aborder l’épreuve avec hardiesse, en s’appuyant sur ses forces.

Au secours, mon entretien est dans 3 jours et j’ai une extinction de voix !

Pas de panique, des tisanes avec les sommités fleuries d’Erysimum et du miel pourront vous aider à récupérer votre voix. L’Erysimum est la plante des orateurs et des comédiens. Elle a des propriétés anti inflammatoires, expectorantes, mucolytiques et adoucissantes. Bref, une grande plante quand on est aphone ou quand on est enroué avant une conférence.

Prenez soin de vous !