Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
  • 4 juin 2020

Au creux de la vague ?

Au creux de la vague ?

Au creux de la vague ? 1024 1024 Marie-Amélie

Humeur terne, perte de tonus, irritations, peur du lendemain, remise en cause, ce post confinement, pour certains d’entre nous est un peu plus difficile à vivre que le confinement lui même. Voici quelques astuces pour nous permettre de retrouver cette belle énergie de juin, relever la tête et se remettre debout.

Et si vous chouchoutiez votre intestin ?

La fabuleuse population bactérienne intestinale, nommée microbiote ou flore, livre chaque année un peu plus ses secrets. On estime le nombre de bactéries occupant notre tube digestif à 1014 ; sachant que nous sommes constitués que de 1013 cellules, les bactéries hébergées sont plus nombreuses que nos propres cellules ! Véritable écosystème intestinal, instable, fragile et très précieux car il remplit de multiples fonctions essentielles.

Activité métabolique antitoxique potentiellement équivalente à celle du foie, toute défaillance intestinale renvoie ainsi un surplus de travail détoxiquant au foie ( d’où la fameuse migraine ou apparition d’un ou deux boutons disgracieux après un repas trop gras, trop sucré, trop industriel).

Sur les plans métabolique et nutritionnel, le microbiote joue un rôle primordial au niveau de la synthèse des vitamines, de la sécrétion hormonale …

Sur le plan immunologique, la flore constitue une barrière importante contre les toxiques, les toxines, les bactéries et les virus. C’est pour cela qu’il est si important en période d’épidémie de soigner son intestin. Il a peu été question de prévention ces derniers mois, et pourtant …

Enfin, sur le plan psychologique, l’action des bactéries intestinales a une influence sur notre cerveau, et donc sur notre comportement et nos émotions. Ainsi une alimentation saine agit non seulement sur notre corps mais aussi sur notre cerveau en nous protégeant des idées noires et de la mélancolie . C’est pour cela que nous nommons notre intestin notre 2eme cerveau.

En finir avec la mélancolie post confinement

Le bonheur, l’estime de soi, la colère, la tristesse et le stress ne sont donc pas que dans la tête mais prennent racine dans nos entrailles et l’information circule entre les deux, via le nerf vague.

Des études ont montré que la consommation de certains probiotiques, appelés psychobiotiques, permettaient de réduire les troubles liés au stress, aux troubles anxieux et à la dépression.

Ecoutons notre ventre :

La première chose à comprendre est que les bonnes bactéries intestinales (celles qui jouent sur notre confort intestinal, nos capacités cognitives, notre bonne humeur) se nourrissent et se développent avec les sucres complexes. Tandis que les mauvaises bactéries raffolent de sucres simples. Pensez y : les personnes avec une alimentation très sucrée ont souvent une image d’elles plus négative que celles qui mangent sainement. Observez vous après avoir englouti un paquet de bonbons, vous ne vous sentez pas mieux, au contraire, le corps vous envoie clairement le message que ce n’était pas une bonne idée. Alors écoutons nous et prenons soin de nos intestins. Nous prendrons soin ainsi par ricochet de notre cerveau.

Comment ?

Si l’écoute du corps n’est pas évidente. Pourquoi ne pas tenir un petit journal de bord en notant les moments en creux de vague et ce qui a été mangé ce jour là ( c’est très rapide, quelques notes, 2 ou 3 émotionnes et le tout est joué, pas besoin d’un bullet journal hyper sophistiqué et chronophage). Au bout de quelques jours vous verrez un chemin s’en dégager et pourrez adapter votre alimentation à vos propres besoins.

fibres, couleurs, variété, créativité dans l’assiette

La clé réside dans une alimentation saine et surtout la plus variée possible. Plus l’alimentation sera variée plus la flore le sera en retour. Il convient donc de consommer un maximum de fruits et légumes, de céréales, de graines, de noix et de légumineuses différentes.

Certains produits comme les conserves de légumes lacto-fermentés, le kimchi, le kombucha, le kéfir, le pain au levain peuvent contribuer aussi à améliorer la situation.

Pensez également à mastiquer, vous faciliterez le travail digestif qui sera moins gourmand en énergie . Et comme de l’énergie vous en manquez en ce moment : voici un moyen simple d’en récupérer. Par ailleurs, vous sollicitez le nerf vague en mastiquant et améliorez ainsi une liaison apaisée et sereine entre le cerveau et l’intestin.

Pratiquer la méditation :

Vous avez essayé pendant le confinement, cela vous a plu mais ce test n’a pas passé l’épreuve du déconfinement et n’est pas devenu une routine. Ce n’est pas grave, le podcast Métamorphose éveille ta conscience, propose un magnifique programme de méditation en ce moment, totalement gratuit. Ainsi du 1 er au 21 juin, à travers un programme intitulé métamorphose méditation, Anne Ghesquiere nous propose de cheminer dans nos intériorités pour poursuivre cette découverte faite pendant le confinement, cet espace à l’intérieur de soi. Ce sont des méditations guidées par des invités remarquables. Le format est court, gratuit, disponible sur toutes les plateformes de téléchargement (https://www.youtube.com/channel/UCbCiwhhJdO4ujecBy1o-umg ). C’est l’occasion de poursuivre ou essayer cette technique très efficace pour retrouver une belle énergie en s’alignant sur l’énergie du solstice d’été qui arrive.

Mettez du soleil dans votre ventre :

Nous avons tous besoin de soleil, particulièrement après ce printemps tronqué. Notre microbiote n’échappe pas à la règle ! D’après les derniers travaux sur la vitamine D, il existe une relation entre les taux de vitamine D dans le sang et la présence de bonnes bactéries. Si nos apports en vitamine D sont suffisants, on remarque une augmentation des bactéries bénéfiques et une diminution de certaines bactéries pathogènes.

Alors, à cette saison, nul besoin de supplémentation mais il suffit d’une exposition journalière d’environ une trentaine de minutes des avant-bras et des jambes au soleil ( durée variable en fonction de votre couleur de peau et de votre âge) ; Peau nue sans vêtement ni écran solaire. Ce peut être l’occasion de pratiquer quelques salutations au soleil.

Respirez des huiles essentielles :

Les huiles essentielles d’agrume sont particulièrement indiquées.

L’huile essentielle de pamplemousse est parfaite pour apporter peps, tonus et fraicheur.

L’huile essentielle de petit grain bigarade est particulièrement efficace pour les bouffées anxieuses, le stress ou l’agitation.

Enfin l’huile essentielle d’orange douce a la particularité d’être aimé par tout le monde. Son odeur ramène à l’enfance. Elle apporte de la vitalité et de la gaitée, une bouffée de bonne humeur.

Vous pouvez sans danger mettre 1 ou 2 gouttes d’une de ces huiles sur votre mouchoir et les respirer en faisant 3 respirations profondes ; à faire avant de mettre votre masque par exemple.

Pour un usage plus thérapeutique ou si votre bad mood perdure plus de 8 jours, n’hésitez pas à consulter.

Prenez soin de vous !