Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
  • 9 juin 2022

Augmentez votre fertilité avec la naturopathie ( partie 3)

Augmentez votre fertilité avec la naturopathie ( partie 3)

Augmentez votre fertilité avec la naturopathie ( partie 3) 901 720 Marie-Amélie

Nous terminons ces articles dédiés à la fertilité en ajoutant quelques plantes et compléments alimentaires intéressants lorsque le projet parental se fait attendre et que l’on désire optimiser sa fertilité.

Après les conseils donnés dans la partie 1 et 2 , la naturopathie a encore plusieurs options à proposer afin d’augmenter les chances de conception et booster la fertilité.

Les vitamines du groupe B :

Parmi les différentes vitamines du groupe B, tout le monde connait l’utilité de l’acide folique/folate (Vit B9). S’il est pris en synergie avec du Myo Inositol (anciennement appelé improprement Vit B7), on va obtenir une meilleure régulation des hormones et améliorer la fertilité. Cette combinaison s’adresse surtout aux femmes souffrant de SOPK, et plus particulièrement de SOPK avec syndrome métabolique/résistance à l’insuline.

Des études ont montré que cette prise combinée de folate et de myo inositol a un effet positif sur la fonction ovarienne, permet de corriger certains désordres endocrino-métaboliques et améliore la qualité du sperme (notamment grâce à une meilleure motilité des spermatozoïdes).

En outre, il a un effet modulateur du stress. Comme ces périodes d’attente sont particulièrement stressantes pour le couple et alors que le stress abime la fertilité, cela tombe plutôt bien ! Enfin il joue un rôle important pour lutter contre le risque de diabète gestationnel. Bref, le myo Inositol est trés indiqué dans certains cas de SOPK mais pas uniquement !

Il se trouve dans une alimentation végétale de base : légumineuses, agrumes, céréales complètes, fruits à coque … Cependant, il est impossible d’obtenir par l’alimentation des dosages identiques à ceux testés dans les différentes études. Votre naturopathe saura vous orienter vers une complémentation suffisamment dosée et bio disponible. La bio disponibilité est particulièrement importante en ce qui concerne la forme synthétique de la B9, acide folique. En effet ce dernier est très économique mais pas assimilable par tous. Il est donc préférable de le choisir sous forme de folate.

Il est important également de veiller à ses apports en vit B6, notamment si l’hypofertilité vient d’un cycle court avec une phase lutéale inférieure à 12 jours. La vit B6 va notamment agir sur cette phase et participer à son allongement. Ainsi cela va facilité l’implantation de l’oeuf fécondé et son développement dans l’utérus. Les fausses couches précoces peuvent avoir pour origine une carence en vit B6.

Les acides aminés

Pour rappel les acides aminés sont les unités minimales qui composent les protéines. La L arginine joue un rôle fondamental dans la fertilité masculine et féminine. Elle participe à la vascularisation des follicules, du corps jaune (et donc à la synthèse de progestérone) et à nourrir les vaisseaux sanguins qui doivent générer un endomètre de qualité (et ainsi favoriser la nidification). Elle est particulièrement intéressante pour les femmes souffrant d’hyper androgénisme dans le cadre d’un SOPK et d’une résistance à l’insuline. Du coté des hommes, elle est importante dans la fabrication des spermatozoïdes et favorise leur motilité. En effet, les testicules ont besoin d’arginine pour produire de la spermine, laquelle joue un rôle important dans la division cellulaire. Une consommation d’arginine entraine une augmentation du volume moyen de l’éjaculat. Elle permet de stabiliser et préserver l’ADN humain. Enfin, elle améliore la fertilité, cette fois-ci de manière indirecte en aidant à la vasodilatation des corps caverneux du pénis, améliorant ainsi la fonction érectile. Ce qui peut être utile dans la perspective d’intimités amoureuses plus fréquentes.

Et du côté des plantes :

Nous avons à notre disposition de merveilleuses plantes pour soutenir le cycle féminin. En gemmothérapie, en première intention le framboisier fait merveille, il est un excellent régulateur de la balance hormonale féminine et il favorise la libido. Si une problématique au niveau de la phase lutéale a été détectée grâce notamment à l’observation du cycle ( cf. article précédent) , d’autres plantes peuvent être utilisées pour rallonger cette seconde partie de cycle.

La Cimicifuga ou actée à grappes noires est une grande alliée des femmes : elle est reconnue comme telle depuis toujours pour soutenir la femme dans différentes problématiques. Elle est utile pendant la ménopause, mais aussi pour lutter contre l’endométriose et les problèmes de stérilité. Elle améliore différents taux hormonaux, elle participe à l’épaississement de l’endomètre et augmente les taux de grossesse .

Le gattilier est également une grande plante du cycle féminin. Son action est intéressante pour normaliser la durée des cycles menstruels, notamment quand ceux ci sont un peu courts. Une grossesse est plus susceptible de survenir lorsque les cycles sont de 30 à 31 jours. En effet, il faut une phase lutéale suffisamment longue pour permettre la nidification. C’est précisément sur cette phase qu’agit le gattilier, en augmentant le niveau de la progestérone.

Cela fait beaucoup d’informations et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. N’hésitez pas à échanger sur ces sujets avec votre naturopathe, elle saura vous accompagner avec des conseils personnalisés. N’hésitez pas non plus à proposer à votre partenaire de faire un parcours naturopathique. La fertilité concerne le couple et il existe de nombreux moyen de booster un spermogramme décevant. Ce peut être une alternative interessante et prometteuse avant de vous lancer dans un programme de PMA.Votre naturopathe saura vous accompagner sur ce chemin avec des conseils personnalisés.

Qu’en pensez vous ? Avez-vous vous aussi des trucs et astuces à partager ? Des témoignages ?

Prenez soin de vous !